jeudi 30 octobre 2014

RECETTES D'AUTOMNE (vegan, sans gluten)


Bonjour les amis !

Avez-vous déjà mangé... l'automne ?


Oui, vous l'avez peut être remarqué, je reprends l'idée que j'avais eu ce printemps... Pas très originale, la fille, je vous entends dire. Mais il fallait que je fasse un lien entre ces deux saisons. Deux saisons qui sont parfaitement opposées, mais qui occupent la même place dans mon cœur, à savoir celle de la 'redécouverte'. Je vous vois déjà, là, cligner des yeux derrière votre écran, et train de vous dire : 'Mais qu'est ce qu'elle nous raconte encore ?.. ' Rassurez vous, je vais bien.


Depuis quelques années, j'ai une nouvelle approche de ces deux saisons. Alors que je les considérais comme des périodes durant lesquelles il pleut toujours, elles sont maintenant bien distinctes dans ma (toute) petite tête. C'était simple : il y avait, pour moi, deux saisons : l'été, c'est à dire les grandes vacances, et l'hiver, où il fait froid, le retour du chou (ô malheur) et pendant lequel on décore le sapin. Et c'était tout. Ce qu'il y avait entre m'était complètement égal dans ma tête d'enfant, il n'y avait rien d'intéressant, c'était l'école.


Au fur et à mesure des années, j'ai appris à regarder ces deux saisons d'un œil différent. Le printemps devenait le renouveau, l'automne la disparition. J'ai commencé à bien différencier ces deux saisons, à les voir sous un angle nouveau, différent de celui des rythmes scolaires. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Ce que je sais, c'est que c'est agréable, plaisant de voir l'année passer sous différents manteaux, celui de neige, de vert, de chaleur et, finalement, d'or.



Alors, nous y voilà enfin, sous ce manteau d'or. Cette période durant laquelle les sous-bois s'emplissent d'une odeur enivrante d'humus frais, où les feuilles craquent et croquent à chacun de nos pas, les arbres se dévêtissent pour s'apprêter à affronter le rude hiver, où l'on troque volontiers sandalettes et petites jupettes contre des vêtements un peu plus couvrants, les soupes et autres plats réconfortant font de nouveau leur apparition, et sans compter tous les délices que la Nature nous offre. Parce que, c'est si simple qu'on l'oublie, mais pour aimer notre belle planète, il faut d'abord savoir apprécier son rythme...


La première recette est née grâce à une fâcheuse tendance de moi des cuisiniers de grignoter pendant la préparation des repas. Cuisiniers grignoteurs, ne vous privez plus ! Alors que je préparais du potimarron, du poireau et du kale rôtis (inspiré d'ici, en ajoutant le kale à la toute fin), j'ai goûté le poireau cru et... quelle belle découverte ! C'est une vraie explosions de saveurs, entre l'oignon, l'ail et le spring onion anglais (pas de saison me direz-vous... je vous l'accorde.) , à la fois piquant et doux, subtil et prononcé, un vrai délice. Pour contrer son piquant, je l'ai associé avec la douceur du panais cru, sa légèreté est contrebalancée par la profondeur des amandes, et pour plus de goût et de texture, j'y ai ajouté de la carotte, du kale et de la pomme. Il y a encore beaucoup d'autres horizons à découvrir avec le poireau cru, et je peux déjà vous recommander l'association carotte-poireau-orange-poire, un régal.


Salade automnale de poireau, carotte, panais, pomme et kale crus.

Pour 3-4 personnes

3 petits poireaux, lavés
2-3 carottes moyennes
le moitié d'un panais moyen ou un petit
une pomme
une poignée de kale

Pour la sauce
2 cs de purée d'amandes complète
1 cs d'huile d'olive
1 cs d'huile de noix
1 cs de vinaigre de cidre
2 cc de moutarde 'à l'ancienne'
1 cs de sauce soja (tamari) ou une pincée de sel

Préparer les légumes : râper les carottes et panais, couper le poireau en rondelles les plus fines possibles (plus c'est fin, meilleur ce sera!) et le kale en fines lanière ('chiffonade', je crois)
Découper la pomme en dés.
Tout mettre dans un saladier.
Mélanger tous les ingrédients de la sauce et verser sur les légumes. Mélanger de nouveau et servir !

Notes : cette salade est aussi délicieuse le lendemain, lorsque les saveurs ont eu le temps de se mélanger et, pour les plus réticents, le piquant du poireau se sera un peu estompé.
Il faut mieux choisir les poireaux les plus fins et jeunes possibles : d'une part, ils seront moins sales, et d'autre part leur saveur sera moins prononcée.
Des noix seraient également délicieuses ici : j'ai eu la flemme de prendre mon vélo pour aller en chercher chez mon grand père je n'en n'avais pas sous la main, mais j'en aurai mis si j'en avais !
J'ai utilisé des repousses de kale, vraiment très, très tendres. Si vous utilisez du kale 'normal', je vous conseille de le masser avec la sauce quelques minutes au début, et de le laisser reposer pendant que vous préparez le reste. De cette façon, il s'attendrira et sera plus agréable à manger !


La petite deuxième... C'est un de mes plats chouchous en automne, qui cuit doucement pendant que je fais autre chose. Un plat réconfortant, épicé, un peu sucré et complètement délicieux. Une talentueuse blogueuse en a d'ailleurs proposé une version récemment, et voici la mienne, un peu différente, pleine de légumes racines parce que l'automne, pour moi, c'est la saison de la terre.


Tajine de légumes d'automne

Pour 6 personnes

3 gros oignons
3 gousses d'ail
400 g de topinambours
2 panais moyens
1 énorme carotte ou 3-4 moyennes (800g)
200 g de châtaignes épluchées
200g de pois chiches (pesés secs), cuits, soit 400g
1 càs d'huile d'olive
une grosse poignée de raisins secs
1 cc de canelle moulue
1 cc de graines de cumin
½ cc de cumin moulu
1 cc de coriandre moulue
1 cc de paprika doux
5 clous de girofle réduits en poudre (ou ¼ de cc)
une très grosse pincée de sel
persil, pour servir

Couper les oignons en lamelles, les légumes en dés et hacher l'ail. Faire revenir les oignons dans l'huile quelques minutes, ajouter l'ail et les épices. Mélanger et laisser cuire 2-3 minutes.
Ajouter les légumes, les raisins et les châtaignes. Bien mélanger et laisser cuire à feu vif un dizaine de minutes. Ajouter de l'eau à ¼ des légumes et laisser mijoter ¾ d'heure à une heure. Ajouter de l'eau au cours de la cuisson s'il y a besoin.
Servir avec du couscous et du persil.

Notes : Je n'en ai pas mis, mais du potiron s'accorderait à merveille dans ce tajine, en remplacement des topinambours pour ceux qui n'en trouvent pas/le digèrent mal.
Ne vous laissez pas impressionner par la liste d'épices ! A défaut, mettez des épices à couscous.
Une pointe de piment est aussi agréable.


Et la dernière...
Une recette sucrée, parce que vous me connaissez maintenant. Un gâteau comme je les aime, fondant, assez compact, pas trop sucré et plein de saveurs. J'ai remarqué (après coup, rassurez vous ! ) que la géniale Mlle Pigut en a proposé une version similaire dans son dernier livre auto-édité, Mes bons petits plats d'automne, que je vous conseille vivement de vous procurer si vous voulez cuisiner vg, simple et savoureux !
Ce que j'aime dans ce gâteau, c'est le goût de châtaigne, pas trop prononcé mais assez présent pour nous rappeler qu'il y en a. Le fait d'avoir 'moulu' grossièrement les châtaignes apporte une texture délicieuse, avec des petits morceaux fondants. La pomme râpée apporte beaucoup de moelleux, et la polenta rend ce gâteau assez compact. Ah, et oui, il est sans gluten ! Il est aussi très, très peu sucré, donc j'aime le manger tartiné de purée de noisette+miel le matin, ou arrosé d'un mince filet de sirop d'érable au goûter. Si vous préférez, ajoutez le produit sucrant directement dans le gâteau !


Cake automnal châtaigne et polenta

Pour un gros cake

400g de châtaignes épluchées, moulues grossièrement
100 g d'amandes ou noix en poudre
100 g de farine de sarrasin
100 g de farine de riz
100 g de polenta
1 pincée de sel
½ cc de canelle
¾ cc de vanille en poudre
400 mL d'eau ou de lait vg
4 càs d'huile d'olive
2 pomme râpées
2 cc de bicarbonate de soude
2 cs de vinaigre de cidre
Optionnel : 2 à 5 càs de miel, sirop d'érable ou d'agave

Préchauffer le fous à 180°C.
Mélanger tous les ingrédients secs dans un grand bol. Ajouter l'huile, les pommes et de l'eau. Mélanger. Ajouter plus d'eau si nécessaire, il faudra adapter en fonction de vos châtaignes, les miennes étaient très sèches. La pâte doit rester assez sèche, pas comme une pâte à gâteau 'classique'.
Ajouter le vinaigre de cidre, transférer dans un moule huilé. Cuire 1 heure.
Déguster chaud ou froid !

Note : les farines de riz et sarrasin peuvent être remplacées par de la farine d'épeautre/blé, pour ceux qui n'y sont pas intolérants.


Ne vous méprenez pas... Les fruits sur les deux photos ci-dessus ne sont ni des tomates bizarres, ni des pommes mais... des kakis ! Ce que j'ai hâte qu'ils soient mûrs !


Et vous, comment dégustez-vous l'automne ?

27 commentaires :

  1. bonsoir très chère Gaëlle !!
    toujours un texte magnifique dans lequel je me reconnais !!! ;)
    je ne parlerai PAS des photos ...(grrrrrrrrrrrrrrrr)
    et décidement j'adore "ton" Paris... toute cette verdure ........ et comme les châtaignes parisiennes sont jolies !!
    la prochaine fois que j'y retourne, je t'appelle et tu me montres??? :D :D
    une question : c'est quoi, la petite chose que tu as dans ta main?? (la photo sous celle du cageot de pommes)??
    les derniers fruits sont des kakis mais pas encore mûrs??
    tes recettes??, pfffffff
    vais être obligée de les faire et de te montrer mes (piteuses) photos .... bouhhhhh ....
    très très bonne soirée à toi !
    et encore merci pour ces partages !! (récit, photos, recettes) et le sourire au moment de la lecture!!
    merci :* :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Résé ! Si tu savais, Paris nous cache de belles choses... à condition qu'on s'en éloigne 'un peu' (250 km ;-) ).
      Ce que je tiens dans ma main, c'est une (petite) noix, avec le brou sec autour. Et oui, les 'trucs' vert et orange sont des kakis ! :-)
      Encore merci Résé, je suis impatiente de voir ce que tu auras fait !
      Bonne soirée à toi aussi :-)

      Supprimer
  2. Mais Gaëlle ! 6h du mat de l'autre côté de la Manche, en pleins préparatifs, un avion qui s'envole d'ici quelques heures et tu me fais déjà baver d'envie ? Et, bien sûr, tes magnifiques photos ? Moi qui n'avais pas pu trouver le temps de te laisser quelques messages ces derniers temps, à peine je reviens et je ne sais déjà plus où donner de la tête ! L'abondance automnale, le foisonnement de la terre, les milles couleurs et saveurs... Cet article est tellement riche en émotions, en don, en parfums et souvenirs transmis... Bref, si je ne devais pas filer, je te remercierais pendant cent paragraphes, alors je me remets à mon bircher muesli et mes oatcakes et trépigne d'etre déjà chez moi pour tenter tes reçettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci Ophélie !! On va dire que la campagne est inspirante, après est ce que c'est beau/riche/intéressant, je ne sais pas (je dirais même que non)... ;-) J'espère que tu es bien rentrée et que tout s'est bien passé !

      Supprimer
  3. Chère Gaëlle,
    Quel splendide article! Vous êtes-vous donné le mot, toi et Céline, pour nous émouvoir à l'aide de vos mots, de vos photos, de vos recettes? Tes photos de la campagne automnale me font du bien. Comme toi, je suis étudiante à Paris depuis septembre, et je ne rentrerai dans ma campagne d'origine qu'à Noël. La nature me manque!! Alors, merci! Grâce à toi, elle a fait irruption dans ma petite chambre de bonne!!
    Un dernier mot : ce gâteau à l'air divin!! J'en prendrais bien une tranche, làmaintenanttoutdesuite!!
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie ! C'est vraiment très gentil, et la comparaison avec Cél-la-merveilleuse ne pourrait pas me faire plus plaisir ! ;-) Et si j'ai pu te 'donner' un peu de nature, ça me ravit ! Je me suis aussi crûe à la campagne le temps d'écrire l'article :-)
      Bon courage pour tout !

      Supprimer
  4. Merci Gaëlle pour ce super article ! tes photos font rêver , moi aussi j'adore le changement de saison , j'aime toute les saisons ! tes recettes je l'ai met de coté ! encore merci et a bientôt !
    Cindy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cindy ! J'espère que ça te plaira :-)

      Supprimer
  5. Ton article est à lui tout seul une séance de relaxation... j'ai l'impression d'avoir fermé les yeux pendant un moment de les avoir ouvert et de redécouvrir ce rayon de soleil à travers la fenêtre. Merci pour cet article plein de chaleur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir de lire ça ! C'est un des plus beaux compliments que j'ai pu avoir, c'est très gentil de ta part :-)

      Supprimer
  6. Merci pour ce joli texte, très poétique. J'ai été transportée ailleurs l'espace d'une lecture. :-)
    De plus tes recettes me tentent beaucoup. Je les essairais surement quand je retrerais de déplacement.
    Passe une belle journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gwendoline ! Je ne pensais vraiment pas que cet article vous 'transporterait' :-)
      Bon courage pour tout, et bon week end !

      Supprimer
  7. Tes photos sont magnifiques, comme toujours, naturelles et poétiques! et tes recettes, miam, miam!! Belle soirée à toi!

    RépondreSupprimer
  8. Oh là là que de jolies choses par ici ! J'aime beaucoup le côté nature de tes photos, qu'est-ce qu'elles sont apaisantes !
    Et puis toutes les recettes ont l'air délicieuses. Sans doute devrais je les adapter puisque je ne cuisine en général que pour moi et n'ai pas de congélateur, mais je crois que l'automne je vais le déguster à la sauce Better than Butter !
    Bon week end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Mnêmosunê ! (dis, tu m'autorises à t'appeler Mnêmo moi aussi ? :-) ) C'est gentil pour les photos !
      Ohlala, tu me diras ce que tu en penses ! Pour le gâteau, tu peux faire des muffins, fais juste attention au temps de cuisson ;-) Mais il sècheront plus vite dans ce cas... Pour la tajine et la salade, il suffit de diviser les proportions. J'espère que ça te plaira !
      Bonne fin de week end à toi aussi :-)

      Supprimer
    2. Oh oui, tu peux m'appeler Mnêmo, pas de problème, Gaëlle, je t'en prie !
      La salade est au menu pour demain soir (avec le white crumble de Cél !), sans kale parce que je n'en ai pas trouvé, mais avec un autre chou (je pense que ça ira aussi bien !), je reviendrai te raconter !
      Bonne semaine !

      Supprimer
    3. Salade testée et approuvée, un régal ! Je ne pensais pas aimer le panais cru, et puis en fait si, je trouve même que c'est meilleur que cuit. J'ai juste un petit peu adapté la sauce parce que je n'avais pas tout et le chou, sinon j'ai tout fait comme dans la recette et c'était très bon !
      La prochaine fois, je teste le tajine (mais dans un petit faitout)
      Bon courage pour la prépa :-) (je suis passée par là il y a quelques années, ça me rappelle des souvenirs tiens...)

      Supprimer
    4. Oh, merci beaucoup, beaucoup Mnêmo !! Je suis vraiment ravie que la salade t'ait plu :-) Et pour les adaptations, je te comprends, je suis aussi une adepte des 'recettespastoujourssuiviesàlalettre', parce que je n'ai pas tout ou que je verrais bien autre chose dedans ! Je serai curieuse de savoir quel chou tu as mis ! :-)
      Pour la tajine, je la fais aussi dans un faitout... ;-)
      Et merci pour tous tes encouragements, ils me vont doit au coeur ! (j'ai l'impression que presque tout la monde à fait prépa ici... C'est assez surprenant ! )
      Belle semaine à toi aussi !

      Supprimer
  9. Merci beaucoup pour ces idées de recettes automnales (je ne savais pas que le panais pouvait se manger cru!) - très inspirantes pour ce week-end qui commence. Enfin un grand merci pour les photos (qui font tant rêver la citadine que je suis!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! :-) Oui, le panais peut se manger cru, et il a une texture et une saveur très intéressantes je trouve. Bon week end !

      Supprimer
  10. Gaëlle?

    Tu es...
    Mais cet article...

    Pfffff!!!!!!!!!!!!!!!!

    Incroyable, magnifique, tellement doux, tellement poétique, tellement tendre et gourmand...Te lire est un tel plaisir, tu n'imagines pas! Tu as un talent ineffable, pour tout, le texte, les photos, les recettes, tu éblouis tous tes lecteurs, tu enchantes la toile, je te promets que c'est vrai, ne lève pas les yeux au ciel, je t'assure que, du ciel, justement, tu es une étoile tellement brillante!
    Ton texte, d'abord, est si joli, si simple et si profond en même temps! C'est très rare, tu sais, de lire une prose simple et accessible mais qui véhicule une pensée profonde, si rare! Et j'aime tant ton idée, de saison mal-aimée qui est devenue riche de couleurs, de sens et de beauté.
    Tes photos, ensuite, je me suis plu à les contempler, vraiment, l'une après l'autre, avec une admiration tellement, tellement grande! Tu sais parfaitement les prendre mais aussi les choisir, certaines pour l'atmosphère, d'autres pour la beauté des ingrédients, d'autres pour le détail de la préparation, et les photos du plat fini sont encore plus travaillées artistiquement, tout en préservant l'harmonie d'ensemble, mais Gaëlle, quel œil, quel talent...
    Tes recettes, enfin, puisqu'il faut bien manger pour se remettre de ses émotions : elles sont plus prometteuses les unes que les autres! Je n'étais pas chez moi jusqu'à aujourd'hui, et je trépignais! La salade, d'abord, oooh, elle est si belle! J'aime beaucoup le poireau cru, je n'ai jamais essayé ton mélange, je vais essayer! Souvent je le mange avec une sauce purée d'amande et citron (pour moi un poireau sans citron est une forêt sans écureuil), mais avec du tamari, hum, quelle bonne suggestion! J'ai hâte d'essayer!
    Ton tajine ensuite, ooooh, oui oui oui, avec de la courge pour moi, je signe tout de suite! Et la liste des épices est très utile au contraire, parce que j'aime bien twister les différentes petites poudres distinctes (plutôt qu'un mélange tout fait), que j'en mets rarement plus de deux à la fois, et que ton dosage me sera très utile, j'ai tellement hâte d'essayer, là encore!
    Et, dernier mais non des moindres, le gâteau, non mais, si je te dis que rien qu'à le regarder mon ventre crie famine, tu me crois? J'adore les textures denses comme celle-ci! J'ai justement un kilo de châtaignes qui attend sagement (je faisais une pause, j'avais des ampoules aux mains, à cause des kilos précédents... Mais j'aime tellement ça, c'est mon régal absolu, sous toutes leurs formes!) Donc, pour adoucir cette rentrée, je sens qu'il va y avoir du gâteau de Gaëlle dans l'air! Oh chouette chouette chouette!!
    Bref, Gaëlle, excuse mon long commentaire, mais je suis éperdue d'admiration et de reconnaissance, parce que tu fais passer des moments délicieux à tes lecteurs, et ça, ce partage-là, il est tellement joli...
    Donc, cela répond à ta question : tu avais peur d'ennuyer tes lecteurs en faisant "goûter l'automne" après "goûter le printemps", mais non seulement tu n'ennuies personne, mais c'est une idée géniale, je t'en supplie, je t'en conjure, fais aussi un "goûter l'hiver", et même, tu pourrais faire un "goûter le mois de novembre", ou "goûter la semaine où nous sommes", "goûter le moment de là maintenant tout de suite", parce qu'avec ton talent, nous on est tous prêts à goûter n'importe quoi, n'importe quel instant, n'importe quelle seconde!
    Merci Gaëlle et excuse ce commentaire-pavé, je suis désolée, je t'envoie plein de bisous de campagne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Gaëlle,

      rien à ajouter au commentaire de Cel, je suis entièrement du même avis. La salade est dans le frigo en attendant demain. Bon, je n'ai pas trouvé de panais ni de poireaux…du coup c'est carotte, kale et pomme. Je suis pas dans un pays où les poireaux poussent beaucoup en ce moment. Mais je referai en rentrant. Comme les 2 recettes.
      J'admire aussi ton talent pour saisir les lumières, les instants, qui font de l'automne un autre printemps (j'ai oublié l'auteur de la phrase).

      Bonne continuation

      Supprimer
    2. Mais Céline !! ♥

      Mais où veux tu que je me mette, avec tout ça, mais je suis plus rouge que le feuillage automnal de l'érable du Japon, je vire même au pourpre du Prunus... Tu es la plus adorablissime des adorablissimes, tu joues avec les mots comme personne et tu es la meilleure.
      Comment-veux tu que je réponde à tout ça ? Franchement, Cél, merci merci merci beaucoup, tu ne peux pas savoir à quel point ça me touche, et ton commentaire-pavé n'en est certainement pas un !
      Merci pour ton mot plus que touchant, merci pour tout, merci d'être là.

      Je te souhaite une magnifique semaine et plein de belles choses !

      Supprimer
  11. Tes articles nourrissent nos yeux au moins autant que nos estomacs!!!
    Pour ma part, je me régale des paysages automnaux dès le matin, en partant dans les vignes d'où le soleil jaillit en cette saison...
    En tous cas, merci de nous faire partager tes instants de bonheur simple: le FUTUR de notre terre tient tout entier dedans. Soyons nombreux à le découvrir!

    RépondreSupprimer
  12. Un très chouette article, pile dans l'ambiance automnale de ces derniers temps!

    Petite question cependant, les châtaignes, il faut les cuire avant ou tu les mixe crues?

    Merci encore, belle fin de dimanche de novembre!

    RépondreSupprimer
  13. Waou ! Une deuxième recette et j'étais déjà contente... mais alors une troisième pour finir en beauté (comme après un bon repas) et là j'étais vraiment heureuse ! Merci Gaëlle, c'est extra. Tes photos font rêver/voyager/sourire (comme toujours !) et j'ai bien envie de me laisser tenter par tes recettes... Miam !

    RépondreSupprimer