jeudi 25 septembre 2014

BIEN MANGER SANS SE RUINER - PARTIE 1

Depuis quelques semaines, j'ai officiellement le statut d''étudiante'. Outre le fait qu'il m'accorde des réductions pour les places de train, le cinéma et les livres, il implique aussi que je fasse attention à mes dépenses, et particulièrement à celles de mon alimentation.


En effet, manger coûte cher, et c'est l'une des préoccupations principales des étudiants. Certains, qui n'ont pas le temps/l'envie de se préparer à manger achètent des produits tout prêts, qui non seulement sont chers, mais aussi sont loin d'être le meilleur 'carburant' pour travailler. Pour ma part, j'essaye de privilégier les produits bio au maximum, tout en limitant l'argent que j'y accorde. Mon 'objectif' est que mes repas me reviennent en moyenne à 1,50 €, avec certains à 1€ et d'autres à 2€ par exemple, pour que ma dépense en matière d'alimentation me coûte environ une centaine d'euros par mois, en comptant quasiment tous les repas du matin et du soir du mois, et certains repas du midi ( 2-3 par semaine)

Bien sûr, il ne s'agit pas d'en faire une obsession : loin de moi l'idée de calculer le prix de tous mes repas, et de m'affamer pour 'atteindre' ces 100 euros mensuels : j'étais déjà une belle gloutonne avant, mais avec toutes les heures que je passe à travailler par jour, j'ai l'impression que le volume de mon estomac a doublé. Alors, rassurez-vous, j'ai le ventre bien plein... et je mange avec plaisir !


En plus de cela, j'essaye d'optimiser mon temps : je préfère avoir du temps 'libre' pour respirer, me détendre, faire du yoga, plutôt que de courir de magasin en magasin, 'perdre' une heure à me faire à manger/faire la vaisselle/ranger tous les soirs, ou faire la queue pour les caisses.


Je vous partage mes petites astuces, mes bons plans et mes conseils pour tous les étudiants (on non!) qui souhaitent bien manger sans se ruiner.

J'aborderai dans cet article l'aspect des achats, comment acheter moins cher pour des produit de qualité, et un autre article suivra sur la préparation des aliments.


Privilégier les produits en vrac.


On ne le répétera jamais assez : achetez en vrac ! Il permet non seulement d'éviter beaucoup de déchets – surtout si on réutilise les sacs -, mais aussi d'économiser, et beaucoup !

En effet, le vrac permet d'économiser de 30% à 50%. Par exemple, les pâtes au blé bio semi-complet coûtent environ 2€ le paquet de 500g, contre en moyenne 2€/kg en vrac : c'est 50% moins !
Le vrac a également d'autres avantages : on peut prendre des très grandes ou petites quantités, ce qui est pratique lorsqu'on vit dans un espace réduit, et il revient même moins cher que les produits emballés issus de l'agriculture 'conventionnelle', alors qu'ils sont bien plus nutritifs et sains. Le riz blanc 'classique', par exemple, est aussi cher que le riz long bio demi-complet en vrac. Qui a dit que manger bio était cher ?


Rester à l'affût des promotions.


La plupart des magasins bio – ou non – font des promotions sur les produits dont la date de péremption ou la date 'à consommer de préférence avant...', voire la DLUO (date limite d'utilisation optimale), est proche. Ils sont généralement de 10 à 50% moins chers que les produits 'normaux', ce qui ne peut être que bénéfique ! Ils permettent aussi parfois de s'accorder de petits 'plaisirs', notamment sur les produits qui sont d'habitude assez onéreux.

Il est bon de savoir que la DLUO n'est donnée qu'à titre indicatif : elle est surtout utilisée pour les produits 'secs', comme les pâtes, le riz ou autres grains, et les produits ayant dépassé cette date peuvent toujours être consommés sans danger ! Il en est de même pour la date 'à consommer de préférence avant...', dont les produits peuvent généralement encore être consommés quelques jours après l'expiration.


Pour les produits frais, soyez à l'affût des aliments 'déclassés' ou de 'seconde classe'. Ce sont souvent des fruits/légumes abîmés, bien mûrs ou mal-formés, qui doivent pour la plupart être consommés rapidement, mais pour lesquels le prix est deux fois moins cher ! En choisissant bien les produits et en étant dans les premiers à le faire, on peut trouver de très beaux fruits/légumes.

Dans les deux cas, n'hésitez pas à rappeler gentiment à l'hôte-sse de caisse que votre article est en promotion/déclassé car ils n'y font pas toujours attention.

J'essaye aussi d'acheter les produits dans les magasins où ils sont moins chers : par exemple, les amandes et les pois chiches sont plus cher à Paris que 'chez moi', donc je fais 'le plein' quand je rentre à la maison. Ceci est également valable entre les différents magasins d'une même ville, mais comme je n'ai pas de temps pour aller dans chaque magasin pour comparer les prix, je fais au plus simple !


Acheter des fruits/légumes de saison et locaux.


Ce n'est pas nouveau : ce qui est de saison est moins cher. Ce qui peut paraître tout à fait logique n'est pas forcément aussi bien appliqué dans les faits : alors qu'on a de beaux abricots devant nos yeux, on a envie d'oranges, et vice-versa. Alors, en plus de payer le prix fort, on consomme des aliments provenant de l'autre bout du monde, ce qui n'est pas très écologique !

Pour avoir de beaux produits frais, je vous conseille de les acheter directement chez le producteur, le plus souvent sur les marchés. J'évite autant que possible les intermédiaires, et étonnamment, même sur les marchés, on en trouve beaucoup !
Quand j'ai le choix, au marché, j'opte plutôt pour du non-bio du producteur plutôt que du bio passant par un intermédiaire. Par exemple, je préfère acheter mes tomates locales d'un producteur non-bio que je connais au lieu de tomates bio produites à 500km de là qui sont deux fois plus chères.


On en revient également aux produits locaux : les mangues bio sont ici, à Paris, à 5€/kg, alors que les poires bio sont à 3€/kg. Mon choix est vite fait, mes produits sont plus frais et ont un impact écologique bien moindre !



Choisir ses produits intelligemment


J'évite autant que faire se peut les produits industriels ou transformés, même en bio, surtout parce qu'ils sont assez chers. Je raisonne ma consommation de yaourt de soja, de tofu ou tempeh tout prêts, de chocolat et de biscuits/biscottes/crackers au profit de produits 'bruts' tels que les oléagineux, les légumineuses, les graines et céréales qui sont plus riches en nutriments et bien plus économiques.
J'ai également arrêté les laits végétaux parce que je n'ai pas le temps de les préparer et qu'ils ne me sont pas indispensables. Si vous le pouvez, faites les vous même au lieu de les acheter ! Cependant, j'ai toujours une brique d'un lait vg 'au cas où'...


Je préfère, par exemple, manger plus de légumineuses et moins de tofu, plus de riz et moins de pain, plus de fruits et moins de chocolat. Les 'remplacements' que j'utilise sont moins raffinés et donc moins chers, se conservent plus longtemps et je peux toujours en avoir en stock.
De même, je n'achète jamais de conserves de légumineuses (pois chiches, haricots rouges ou blancs).


Afin de consommer le plus possible de produits frais, je privilégie les légumes aux fruits. Quand j'achète ces derniers, ils sont la plupart du temps en promotion, et j'augmente la part de mon budget qui leur est consacrée en évitant les produits transformés.

Ainsi, produits bruts en vrac + produits frais locaux de saison = duo gagnant!


Et vous, quelles sont vos astuces pour manger bio sans trop dépenser ?

 Je serais ravie de lire vos suggestions, conseils...


45 commentaires :

  1. merci pour tes astuces ! quant à moi, j'ai la chance d'habiter la campagne, d'avoir des oeufs frais, de cultiver un jardin et de congeler les légumes pour les retrouver cet hiver. Mais comme toi, je multiplie les bocaux car j'achète en vrac, ce qui est effectivement beaucoup plus intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. - Se faire un "mini potager" sur le balcon (herbes, radis, tomates cerises........)
    - Fonctionner "en groupe" afin de trouver les bons plans. (Amis partant à la campagne etc. ==> achats direct chez le producteur).
    - Et bien sûr les AMAP (même sur Paris) !
    Voilà pour ma petite contribution ;p

    Merci pour ton blog qui donne beaucoup d'idées et qui est très "rafraîchissant". J'ai acheté de nombreux produits présents dans tes recettes mais je n'ai toujours pas eu le temps de m'y mettre. Pourtant, cette histoire de hamburger VG me trotte tous les jours dans la tête.

    Tu es étudiante en quoi ?
    Je te souhaite de belles années estudiantines et évidemment toute la réussite que tu mérites !

    Caroline - ancienne parisienne retournée à ses terres d'origine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caroline !

      Je suis en prépa biologie (en vrai, ça se dit 'BCPST', mais c'est un détail ! ;-) )
      J'espère que ça te plaira, alors :-)

      Supprimer
  3. en fait, je fais tout comme toi!! mon magasin bio est à 1h30 de voiture...... donc, je fais ma liste au fur et à mesure que mon stock diminue !!
    le marché est V I T A L pour moi !! que les petits producteurs sinon..... je m'en passe!
    cette année, nous avons eu la chance de pouvoir faire notre potager (malgré le temps pourri et l'altitude...) et grâce au purin d'orties (là aussi quelle économie!!) on a pu avoir de bons légumes! et pour le trop plein, hop! au frigo!!
    quel délice ( le mot est faible..) de déguster une macédoine de légumes du jardin !!
    pas trop eu le temps de faire mes laits végétaux, je tatonne encore un peu ;)
    voili voilou et très très contente de te savoir de retour!! :* :*
    merci pour tous ces conseils!!! (j'attends la suite avec impatience!! )

    RépondreSupprimer
  4. Les Amap ou marchés bio...
    et quelque chose qui pourra te changer la vie, vu ta situation d'étudiante : LES FINS DE MARCHES (bio).
    Juste à la fin des marchés, souvent, des légumes entiers sont laissés en l'état, parce que vilains, parce que talés, etc, et du coup gaspillage. C'est une façon de freeganiser sa vie, quelque part. Et ça peut grandement aider.
    Un ami vegan ici fait toutes les poubelles des magasins autour de chez lui (surtout les bios), et ramène une quantité incroyable de nourriture encore exploitable.
    Donc fin de marché (bio ;) ), le vrac, et... des farines intéressantes au niveau nutrition :
    Ex : farine pois chiche. Elle va être formidable pour certains types de préparation, faire des panisses, des "saucisses", etc. Et elle ne coûte pas grand chose.
    Et les mini-potagers sur la fenêtre : génial. Déshydrater/congeler peut-être fameux pour éviter de perdre certaines herbes. Les herbes, je les déshydrate au soleil pour ma part.
    Voilà! Je ne suis plus étudiante, mais bon courage pour ta nouvelle vie, et plein de bises!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Asphodel !
      Donc j'ai essayé les fins de marché depuis, et c'est vrai que ça change tout ! Ça faisait un petit moment que j'avais envie d'essayer, mais je n'avais jamais osé sauter le pas. Donc merci encore !
      J'utilise pas mal de ces farines, surtout celle de pois chiches : j'adore sa texture, et elle est bourrée de nutriments ! J'essaye de faire pousser le maximum de choses, mais disons que l'espace est assez limité et la lumière pas top.
      A bientôt !

      Supprimer
  5. Très chouette article (et j'attends avec hâte le suivant sur le temps en cuisine... c'est là que j'aimerais faire des économies!). Je pense que tu as bien résumé les différentes astuces =) Le "fait-maison", même s'il prend du temps, permet quand même d'économiser, par exemple dans tout ce qui concerne les petites douceurs des pauses en journée. Une grosse fournée de biscuits pour la semaine pour mon chéri et moi, ça prend 10 min de préparation et permet d'économiser, outre des euros, pas mal d'emballages ! Sinon, il y a glaner les fruits et légumes chez des voisins aux récoltes trop abondantes. Pas facile en ville me diras-tu... Dans cette idée, j'ai découvert grâce à Natasha (Echos Verts) la plateforme "Les fruits du voisin" où des gens de partout référencent leurs surplus de récolte (c'est le moment maintenant avec les vergers ;-) ). Peut-être cela servira-t-il à certaines de tes lecteurs =)
    Bises Gaëlle, je te souhaite une très belle année riche en découvertes et réussites ;-)

    Emi Pesch

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Emi ! Bon, je promet que l'article va bientôt arriver ;-)
      Je te souhaite aussi plein de belles choses,
      A bientôt !

      Supprimer
  6. Coucou Gaëlle, ça fait plaisir de te retrouver :-) Tes astuces sont supers et utiles à tous je pense! Ce mois-ci mon éco-défi était de manger bio, local er de saison au maximum et sans dépenser plus... Je suis donc justement en train de préparer un article-bilan avec mes astuces qui devrait être publié bientôt ;-) PS: J'espère que mon commentaire apparaîtra... j'ai laissé plusieurs commentaires jusque-là sous d'autres articles qui n'ont jamais été publiés alors j'avais un peu laissé tombé, mais je re-essaye! A bientôt :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Natasha ! J'ai bien lu ton article-bilan, il était très complet :)

      Supprimer
  7. J'ajouterai faire germer des graines : elles sont très économiques à l'achat, et une petite pause de 2 minutes pour rincer ses graines quand on bloque sur un exercice (de physique ?!), c'est nickel ;-)
    Éviter la viande et les produits animaux, mais ça tu le fais déjà !
    Eventuellement, se mettre d'accord avec les producteurs pour qu'ils te gardent les produits abimés. Nous avons eu comme ça une cagette entière de pêches biologiques et locales pour... 80c (négocié par Petit Lutin !). Nous avons congelé tous les morceaux qui n'étaient pas abimés, et à nous les smoothies à la pêche tout l'hiver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, les graines germés, les sauveuses ! Bon, s'il fallait que je rince les graines à chaque fois que je bloque sur un exo, je ne ferai (presque, quand même ;-) ) que ça !
      Après, j'ai un peu de mal à négocier avec les producteurs, ça me gêne en fait... J'ai l'impression de les 'voler', alors que quand c'est un revendeur, non (mais ceux-ci sont moins enclins à faire des prix...). Mais c'est aussi une bonne idée !

      Supprimer
  8. Youhouuu ! Gaëlle est de retour parmi nous !

    En Allemagne - gros paradoxe d'un pays écolo - à mon grand désespoir, je ne trouve pas de vrac... et Dieu sait que j'en ai assez de voir s'empiler les emballages de 150 g de noisettes dans ma poubelle plastique ! Les céréales & légumineuses sont souvent vendues par paquet de 500 g. max et je me précipite toujours sur les paquets de 1 kg de flocons d'avoine, la taille maximale ! Pour compenser, je privilégie, quand c'est possible, les emballages en papier (épeautre, flocons & céréales locales...) et nous ramenons toujours nos propres sacs en papier pour les fruits & légumes au marché comme au magasin.

    Sinon, je trouve les fruits & légumes de plus en plus chers... Pour compenser, nous allons souvent les chercher directement chez le producteur bio, à vélo, le week-end : au moins, on est assuré qu'ils sont frais et hypra-locaux ! Sinon, nous nous approvisionnons souvent au marché chez des non-certifiés bio mais aux produits non-traités, comme chez une marchande d'origine ukrainienne adorable, qui nous a fourni à un prix dérisoire tout l'été en prunes, baies et petits fruits... et maintenant, ce sont les pommes et poires, quasi gratuites et délicieuses ! Du coup, nous faisons beaucoup de bocaux et conserves (mais bon, le problème, c'est qu'on a tendance à les manger tout de suite !). Sinon, nous faisons beaucoup d'autres choses nous-mêmes : le yaourt de soja devient ainsi deux fois moins cher qu'en pot au magasin !

    Nous cueillons également beaucoup : mirabelles, mûres, framboises, fraises des bois, cerises, pommes, poires... Et faisons souvent la 'fin' des champs chez les maraîchers près de chez nous : en gros, tout ce qui traîne à terre et qui finira en terreau ! Nous avons ainsi récolté parfois des kilos et des kilos de tomates, poivrons, courgettes et fenouil... qui finiront en ratatouille, sauce ou potée ! Comme les poivrons locaux sont autrement très chers, c'est agréable de pouvoir en manger gratuitement ! Je prépare souvent des plats en grandes quantités, pour plusieurs repas à la fois : comme je travaille beaucoup et n'ai pas beaucoup de temps pour cuisiner, c'est très pratique !

    Sinon, j'ai redécouvert cette année les pommes de terre, locales, très peu chères et qu'on peut préparer à toutes les sauces : on en mange au moins deux fois par semaine à présent, souvent vapeur ou au four la première fois, puis froides le lendemain, en salade, ou sautées-réchauffées à la poêle. C'est économique et drôlement bon !

    Bisous Gaëlle, quel plaisir de te lire ! A très vite et bon courage pour tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merciiiiii Ophélie !!

      Non, pas de vrac en Allemagne ? Mais c'est fou, ça ! C'est vrai que c'est assez paradoxal, quand même...

      Je ne peux pas trop juger sur le prix des fruits et légumes puisqu'on en achète très peu, mais je les trouve quand même bien chers... Enfin, ma 'seule' référence sont les tomates (ça fait plusieurs ans que nos pieds sont malades, tous les étés!) et c'est vrai que le prix a beaucoup augmenté ces dernières années... Pour ce qui est du reste, j'essaye de ramener le maximum de la maison, ce qui fait que je je suis hypra-chargée quand je reviens ici, mais les betteraves à 4€ le kg, non merci !

      Haha, je connais le problème des bocaux ! On n'en fait pas beaucoup à la maison, mais je sais que ça s'applique aussi à ce qu'on congèle ;-)

      Bon, et la cueillette... Pour tout te dire, c'est mon rêve de pouvoir faire ça ! Il n'y a rien dans ce genre près de chez moi, ou alors ce sont des choses qu'on a déjà comme des pommes, coings, prunes ou cerises. Je me souviens, quand je suis allée en Allemagne il y a quelques années, d'être allée avec ma correspondante à vélo dans un immense champ pour cueillir des fraises qui étaient énoooormes, et c'était tout nouveau pour moi ! Il n'y a pas beaucoup de maraîchage près de la maison, et voir des champs de fenouil, pois, courges, ça m'a changée des sempiternels maïs-orge-blé-colza-vaches-poulets (et récemment foie gras, je peux t'assurer que ça me met hors de moi rien que d'y penser ! )... Et puis les cerisiers en bord de route là-bas... Mon Dieu, j'aimerais teeeeellement y retourner !!!

      Bisous Ophélie ! Bon courage à toi aussi, j'espère que tout va bien !

      Supprimer
  9. Ah oui ! Et nous cultivons aussi beaucoup sur notre balcon ! Herbes aromatiques, salades, tomates... cette année, ce sont mêmes des potimarrons qui ont vu le jour ! :-)

    RépondreSupprimer
  10. Tout pareil ! Sérieusement, e, voyant tes photos, j'ai un peu l'impression de voir le contenu de ma propre cuisine ! Comme toi, je privilégie le marché et le vrac, les produits bruts plutôt que déjà transformés (j'ai pas mal de bocaux bourrés de fruits secs)
    Mais j'avoue que comme je bosse beaucoup, et vue la taille de ma cuisine, je n'ai pas la possibilité de faire certaines choses moi même, comme les laits végétaux où les pâtes à tartes.

    En revanche j'ai la chance d'avoir une grand mère adepte du fait maison et du bio, donc quand je rentre chez mes parents, elle me donne des tas de conserves en bocaux, genre des tomates ou des fruits issus de son potager. Ça se garde longtemps, et c'est utile à tout !

    Mon challenge de cette année, c'est d'arriver à faire pousser quelques légumes moi même, au moins pour le fun si pas pour les manger. Je vois à ta dernière photo que tu le fais, tu aurais des astuces à donner :) ?

    Bonne continuation pour tes études en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nina !
      Comme j'ai pas mal de travail aussi, je ne fais plus de lait vg (mais je n'en ai pas vraiment besoin), et la cuisine que je fais est assez limitée vu que je n'ai pas de four ;-)
      Je ramène aussi beaucoup de choses de chez moi (ce qui fait que je suis très chargée !), et ça me permet généralement de tenir assez longtemps sans rien débourser.
      Je reparlerai dans un autre article de faire pousser ses légumes, mais je peux déjà te dire que sur la photo, c'est une repousse de céléri-branche, si ça peut te donner quelques pistes ;-)

      Supprimer
  11. Hello Gaëlle ! Très heureuse de constater à la fois ton retour sur le blog ET ton installation réussie sur Paris (et c'est particulièrement réconfortant de voir que ta vie de parisienne ne te condamne ni à de la malbouffe, ni à une grève de la faim forcée ^^) Ton article est très intéressant et je trouve admirable qu'une jeune personne comme toi s'intéresse d'aussi près à ce qu'elle met dans son assiette, au devenir de ses deniers et à son mode de consommation au sens large. Bon, je ne suis pas si vieille (à peine 10 ans doivent nous séparer mais si je regarde en arrière, je peux te garantir que je n'avais absolument pas ton recul et ta lucidité au commencement de ma vie d'étudiante !). Aujourd'hui, il est très important pour moi d'organiser une meilleure gestion de mon budget et de mon temps. Meilleur gestion dans un souci d'économie financière non négligeable pour l'avenir, meilleur pour l'environnement, meilleur pour ma santé, meilleur pour soutenir au maximum une certaine justice sociale et des valeurs humaines auxquelles je suis attachée.

    Alors moi aussi j'achète du vrac, du local, des produits frais et bruts de saison (en agriculture raisonnée).
    J'évite le gaspillage autant que faire se peut : un reste de pain dur deviendra un délicieux pain perdu s'il n'est pas réduit en chapelure avant. Quand le temps me le permet je fais moi-même mon pain, mes scones etc. Mes fruits ou légumes trop mûrs deviennent compotes, purées, soupes, "crufitures" ou chutney...
    Je "cultive" mes plantes aromatiques sur mon balcon.
    Comme j'ai la chance d'avoir un déshydrateur, je peux conserver mes fruits et légumes plus longtemps dans le temps et faire moi-même mes granolas sucrés ou salés.
    Je fais germer quelques graines qui ne coûtent pas très chers, comme celles d'alfalfa et qui apportent une bonne dose de nutriments à mes plats
    Je m'inscris régulièrement à des "cueillettes" en direct chez le producteur : au moins le prix au kilo diminue de beaucoup, sans la main d'œuvre.
    Je cuisine beaucoup d'aliments complets, ce qui est plus rassasiant et qui évite les grignotages intempestifs, donc une multiplication des achats de nourriture.
    Et je voudrais bien lancer un système de trocs ; un sachet de fruits déshydratés maison contre un pot de confiture. etc...

    Enfin tout ça pour dire que ceux qui persistent à penser que restriction budgétaire va forcément de pair avec malbouffe, "jemangedespâtestouslesjourscarjepeuxpasfaireautrement", des produits de moindre qualité tant au niveau du goût que sur le plan nutritif...et bien je leur répondrais que ce n'est heureusement pas le cas. Pour peu, bien sur, que l'on soit prêt à changer certaines de nos habitudes. Mangeons plus vrai, plus brut, plus végétal, plus de fait-maison et je pense que l'on devrait y gagner au change !

    Je te souhaite une bonne continuation dans ta petite vie estudiantine et continue à te régaler, comme tu le fais si bien, de bons produits ! Tes photos font envie :)

    Au plaisir de te lire à nouveau !

    RépondreSupprimer
  12. Pour les commentaires, j'aime aussi le "en vrac" : top, super, j'adore, fan, photos, ohmondieu, poésie, rêve, calme, nature, douceur, carrément d'accord, toutpareil, génial, incroyable, j'adore te lire, j'adore, j'adore chez toi, hiiiii, archi admirative, tu déchires, trop bien, hâte de la suite, yourezebest, ouaou, nanmaisdequelnuagevienstu, beau, vrai, simple, beau, vrai, beau, vrai.

    Et sinon, j'espère que tu vas bien <3 Je t'écris bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Cél <3 <3 Tu es trop gentille, là ! Je ne sais pas quoi répondre à tout ça moi ! Tu es juste GE-NIA-LE <3

      J'espère que tu vas bien aussi ! C'est à moi de t'écrire, j'ai un retard fou dans tout... A vite !

      Supprimer
  13. Mais c'est super tout ça! manger bon, sain et bio à Paris pour 100€ par mois? c'est incroyable! bravo!

    De mon coté, mes petites astuces sont:

    - je fais souvent confiance à la liste clean fifteen/dirty dozen pour savoir ceux qu'il faut acheter de préférence bio, si à un moment je n'ai pas les moyens je n'achète pas de fruit à coque bio ni de fruits dont on ne mange pas la peau (agrumes, mangues, avocat, ananas...)

    - j'achète plein de dates en boites de 5 kg ou de la pâte de dates pour avoir une base sucrée pas chère pour mes gâteaux crus, mes sauces et mes boissons (j'ai découvert un chocolat chaud divin juste avec quelques dates mixés avec de l'eau chaude et du cacao/caroube)

    - je n'achète plus de laits végétaux, trop chers. Je tiens dans le placard de la purée d'amandes ou autres, quand j'ai besoin de lait rapidement je mixe un peu de purée avec de l'eau filtrée et puis voilà!

    - utiliser un max le congélateur! comme toi j'achète plein de produits en promo car trop murs et je congèle le tout que ça soit de fruits (bananes, citrons, jus faits maisons..) ou légumes (en soupe ou crus mixés puis dans un bac à glaçons pour les smoothies)

    Et bien sûr plein d'autres!!! :)))


    RépondreSupprimer
  14. Tu achètes en vrac en supermarché? Je ne l'ai pas vu en supermarché (pour les pâtes en tout cas).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, j'achète du vrac en biocoop. Mais je sais que certains supermarchés font du vrac, seulement je n'ai jamais beaucoup cherché !

      Supprimer
    2. coucou, chez Auchan il y a du vrac (au moins dans celui de Bagnolet, terminus métro ligne 3 à Paris)

      Supprimer
  15. Bonjour,
    Je me permet de réagir concernant le prix du vrac.
    Je ne sais pas dans quels magasins/grandes surfaces vous avez repéré les prix, mais quant à moi j'ai essayé de faire il y a quelques mois avec Hyper U comme magasin de référence (emballé et peu bio) et La vie saine et les marchés pour le bio et le vrac.
    Et pour moi, ça ne colle pas du tout avec ce que tout le monde dit, c'est à dire moins cher quand ce n'est pas emballé. Et ça m'agace de voir que ça marche pour les autres ! ;)
    Déjà, le vrac pour les produits secs (riz, amandes...) n'est possible qu'en bio (en tout cas chez moi). Il n'existe pas en local.
    Donc quand j'achète un kilo de riz (non bio) à Hyper U, emballé dans un vilain plastique, je paye 1,80 €. Aujourd'hui si je voulais l'acheter en vrac à la Vie Saine (donc bio), je payerais 5,10 € le même kilo (mais bio et sans emballages, d'accord ;) !
    Et je ne vous parle que du riz, mais c'est pareil pour TOUS les autres produits sur lesquels j'ai fait l'étude de prix !!!!
    Donc si je fais bien le calcul, j'augmenterai de 2 à 4 fois mon budget "bouffe"...
    Alors si vous avez un bon plan, un nom de magasin ou autre .... JE PRENDS !!!!!
    Voilà mon coup de gueule pour ma région !!!
    Cordialement,
    Rachel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je suis désolée pour la réponse tardive ! J'ai comparé les prix entre des biocoop (une parsienne et deux provinciales), et plusieurs supermarchés.
      Le riz demi complet bio en vrac que j'ai pu voir est d'environ 1,5-2 € en province, un peu plus à Paris. J'ai beaucoup de mal à réaliser que le riz à la Vie Saine soit deux fois plus cher !! C'est vraiment hors de prix !
      Alors je vous conseille, si vous avez une biocoop ou autre magasin bio à proximité, d'y jeter un coup d'oeil, on ne sait jamais...

      Supprimer
  16. Mis à part acheter en vrac et avoir des herbes aromatiques qui poussent sur le mini-balcon, je n'ai malheureusement pas d'autres astuces, je suis très peu douée pour gérer mes dépenses alimentaires. Le reste ça va, mais pour la nourriture, non, je ne sais pas bien pourquoi, mais je n'y arrive pas.
    Tes conseils vont donc m'être très utiles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mnêmo ! Oh, c'est une question d'habitude, peut être, mais ne te focalise pas sur ça non plus ;-) Il 'suffit' de réfléchir à ce qu'on pourrait moins/plus acheter, mais sans se frustrer pour autant...

      Supprimer
  17. Contente de te retrouver ! Bel article comme toujours !! Bises et bonne rentrée

    RépondreSupprimer
  18. Très sympas toutes ses astuces! Ma botte secrète quand j'étais étudiante, ça a été dans un premier temps d'acheter un congélateur d'occasion; ensuite, les fins de marchés sont devenus mes meilleurs amis! on négocie plus facilement une cagette qu'un kilo de fruit ou légume! il ne reste qu'à faire mijoter une bonne sauce tomate, ratatouille, purée, etc, et de congeler en portion. Avec cette technique j'ai pu manger équilibré pour 3 fois rien pendant mes études!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oui, j'essaye de faire le plus souvent les fins de marché, même si ça prend pas mal de temps... En revanche, il n'y a rien à y faire, les prix ne sont pas négociables ;-) Mais le congel, là, je suis totalement d'accord !

      Supprimer
  19. Excellent article !
    pour ma part, je fais tout comme toi, sauf les produits déclassés; j'en trouve très peu ! à ma bio coop j'ai pris ainsi des champignons de Paris, soldés, car la vendeuse en avait trop commandé. Sinon je ne fais pas les fins de marché, pensant que des personnes en ont certainement plus besoin que moi ...j'irai voir une fois pour voir si ces personnes ramassent les invendus, peut-être que je me trompe ..
    Sinon une cousine très bio m'a toujours dit qu'entre du bio de mauvaise qualité (si si ça existe ;-)), et du produit ,de petit producteur responsable, frais, il ne faut pas être puriste et aller vers le petit producteur !
    J'ai la chance d'avoir du bio, du petit producteur et du petit revendeur de bio près de chez moi, à la campagne !
    Bonne année d'études, d'ailleurs quelles études ?
    Et bravo pour ton blog qui ose des articles innovants !
    J'ai hâte de lire la suite avec tes recettes.

    RépondreSupprimer
  20. Je viens pour le première fois sur ton blog et je suis scotchée par ces belles recettes et ces magnifique photos. Quel travail!! Bravo et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  21. Très bon article! Pour ma part, je suis aussi étudiante à Paris depuis 3 ans, donc j'ai le même problème que toi vis-à-vis de la nourriture! Malheureusement il n'y a pas toujours de vrac dans tous les magasins bio pour les mêmes aliments... Chez moi ce sont les mueslis, et les oléagineux qui le sont! Toutes les céréales sont à acheter emballer! Du coup je complète en allant faire des courses de riz, semoule de maïs, quinoa (qui coûte une blinde à Paris! ) quand je rentre chez mes parents, sinon j'achète seulement du millet, la céréale la moins chère dans ma biocoop et les boîtes de légumineuses sèches en supermarché.
    Mon astuce lorsque je dois faire des courses dans l'urgence, pour ne pas payer trop cher, c'est de les faire dans la plus grosse grande surface du coin. Je fuis les franprix, p'tits monop' et compagnie pour privilégier Carrefour, Intermarché, etc... Si tu es en bordure n'hésites pas à aller de l'autre côté du périphérique!
    J'achète les légumes bios car ils se conservent plus longtemps, ce qui permet d'étaloner les dépenses. Les marchés ont lieu durant mes heures de cours donc il m'est pas possible d'y aller (sauf ceux du week-end mais souvent je travaille ou je rentre chez mes parents ou j'ai envie de faire autre chose que des courses!). Le plus rentable que j'ai trouvé est de partager un panier AMAP à 3 ou 4 en fonction des préférences de chacun.
    Sinon je fais mes course et cuisine toujours pour deux personnes même si je suis seule! Une part pour maintenant et une pour plus tard. Cela fait gagner du temps pour un soir de rush et coûte moins cher sur le long terme. Ou les courses à 40 euros qui durent 15 jours... ;) Bon courage pour le travail et la suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      Oh, c'est bizarre, dans la biocoop à laquelle je vais, il y a beaucoup de choses en vrac ! Enfin, elle est en plein centre, ça explique certainement pourquoi...
      Je n'ai aucune grande surface près de chez moi, alors je jongle entre les marchés et les magasins bio (parce que les bananes bio sont aussi chères que les bananes de Monop, par exemple...). C'est vrai que les AMAP sont une bonne solution ! Et oui, préparer de grandes quantités est la meilleure solution !
      Merci encore, et bon courage à toi aussi :)

      Supprimer
  22. Bonjour,

    étant moi-même étudiante à la capitale, j'ai trouvé ton article très intéressant !
    J'ai une petite question, où achètes-tu tes produits en vrac ? Je n'en trouve pas à Paris.

    Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir !
      Merci beaucoup ! Alors j'achète tous mes produits en vrac en biocoop, parce que c'est ce qu'il y a de moins loin pour moi. Mais peut être que d'autres magasins bio en font (comme Naturalia), je n'en sais rien :)
      J'espère t'avoir aidée :)

      Supprimer
  23. Super article! Tu arrives vraiment a tenir ton budget d'une centaine d'euros par mois? Moi j'ai tjs dépensé des sommes folles alors que je n'ai pas l'impression d'acheter des choses extraordinaires. Fruits et légumes, pâtes et riz, huile, viande, rien d'industriel ou de tout préparé. Bon là on est deux et je cuisine aussi pour mes repas de midi que j'emmène au boulot, mais j'aimerais quand même essayer de réduire notre budget alimentation. Pas facile avec un homme très carnivore! Bon petit a petit je vais peut-être arriver a lui faire réduire sa consommation de viande. On achète les fruits et légumes au marché c'est moins cher, mais pour le reste on va en supermarché et là la facture grimpe! Fromage, sauce tomates, condiments, vin... mis bout a bout ca revient cher et pourtant ce sont des aliments plutôt basiques (bon a part le vin ok ;) ) qu'il est bon d'avoir dans son placard... non? Un conseil?
    Bref je découvre ton blog avec plaisir et désolée pour le pavé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chloé ! Oui, j'arrive vraiment à tenir ce budget. Mais je ne mange pas chez moi le midi, aussi :-)
      Après, je n'achète ni viande, ni fromage, ni vin, pas de café non plus (si tu en consommes), et très peu de condiments (j'achète des épices en vrac), ce qui réduit beaucoup les dépenses ! Si j'achetais tous ces produits, je dépenserai certainement beaucoup plus...
      Alors ce que je peux te conseiller est, comme tu l'as dit, de baisser la conso de viande et fromages, et puis si tu ne le fais pas déjà, d'acheter en vrac.
      J'espère t'avoir aidée ! :-)

      Supprimer
    2. merci! je vais essayer d'acheter plus de vrac mais il faut que je trouve le bon magasin pour ça ;) ils sont encore malheureusement assez rares! et comme lu dans un commentaire précédent, je vais comparer histoire d'être bien sure que ce soit moins cher ;)

      Supprimer
  24. Bonsoir,
    je suis une visiteuse via le blog d'Antigone, et ce que je lis me plait énormément donc je pense m'inscrire à ta newsletter pour avoir les articles.
    J'ai une question.....Que fais tu avec la farine de pois chiche, j'en ai acheté mais je ne sais pas quoi faire à part des galettes :-)
    A la prochaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yamina !
      Merci beaucoup, je suis très contente que ça te plaise :-)
      Alors, j'utilise beaucoup la farine de pois chiches : j'ai notamment proposé une recette ici . J'aime bien en mettre dans les gâteaux et biscuits aussi, Ophélie a justement proposé deux recettes ici et . Quoi qu'il en soit, je vais en publier d'autres parce que je l'aime trop ;-)
      A bientôt !

      Supprimer
    2. Oh, et j'ai oublié...J'aime en glisser une ou deux càs dans mon porridge le matin, la saveur ne se sent pas, ça apporte une bonne dose de protéines et une texture incomparable ;-)

      Supprimer