samedi 14 juin 2014

DÉJEUNERS SIMPLISSIMES (vegan, sans gluten)


Depuis quelques temps, on a beaucoup parlé de simplicité (comme ici ), et j'en ressens le besoin. Une envie irrépressible de débarrasser, de faire le tri, de donner, jeter, ranger se fait sentir. Je ne supporte plus le trop plein, l'abondance inutile, l’exubérance que je côtoie tous les jours. Je veux me simplifier la vie, la simplifier à son maximum, posséder le strict nécessaire - et cela ne convient pas à tous ici... Adieu les cours de collège, les livres que je ne lirai jamais plus, les DVD que je ne risque pas de re(...)-regarder. Au mieux, ils serviront à d'autres personnes.
Certes, je n'ai jamais été une grande fan de vêtements, je suis loin d'être une grande shopping-addict. Je n'ai jamais voulu posséder plus et plus encore, les grandes maisons ne me font pas rêver. Je préfère me contenter de peu, mais de bien.
Je dois quand même avouer que j'ai du mal à me résoudre à me débarrasser de certaines babioles qui ne sont là que pour prendre la poussière (mais j'y travaille), car elles ont toutes une histoire, du voyage à Strasbourg de 5ème au bonhomme de bois que j'avais taillé il y a de cela une éternité, en passant par le porte crayon avec une baleine de mon père lorsqu'il était enfant. Chacune de ces petites choses me rappelle un souvenir, et je me dis que j'y trouverais bien une utilité un jour ou l'autre.


Mais cette envie de simplicité ne s'arrête pas aux objets. Elle s'étend à mon mode de vie, à mon quotidien, à ma relation avec les autres. Je pense que la simplicité "matérielle" est la plus facile à "acquérir". Être simple dans sa vie en général est un peu plus compliqué, car on l'étend alors au quotidien. Évidemment, je ne dis pas que se débarrasser d'objets est facile, loin de là. Cela présuppose un changement de mentalité, de vision de notre vie, de nos besoins et de la société dans laquelle on baigne. On est habitué depuis tous petits à acheter, à consommer, on a besoin de milles et un produits pour nettoyer les WC (mais oui ! )(alors qu'un seul et unique suffirait). Tel rasoir nous rendrait plus beau, telle crème nous ferait perdre (en apparence...) 10 ans, et un produit magique révolutionnaire enlèverait TOUTES les bactéries et TOUTES les tâches (même celles de fruits rouges, bande de gourmands ! ).
Il est bien sûr illusoire d'y croire, mais en voyant ces publicités, on se rend compte de ce que l'on n'a pas : "Je n'ai pas ceci", "Il me faut cela". On est dans la négation, on est tout le temps porté par le manque, par la non-possession, et cela conduit à mon avis au désir d'avoir. On manque donc on veut encore plus, ce qu'on a ne nous suffit pas alors on achète, on achète encore et encore, on croit que cela va nous simplifier notre vie. Après réflexion, qu'en est-il ? Vivons nous simplement ?
Pour moi, vivre de manière simple signifie : vivre avec le strict minimum pour pouvoir vivre en société. Je ne pense pas qu'avoir du linge plus blanc que blanc soit nécessaire, ni que du beurre avec des pépites de chocolat soit indispensable pour votre petit déjeuner. Bien entendu, il ne s'agit pas de ne pas se faire plaisir de temps en temps ! Je rejoins ici le slow mouvement, qui prône le fait-maison, la lenteur, en réaction à la société de consommation et à la rapidité de nos vies. Vous l'aurez compris, la simplicité s'étend à de nombreux sujets.
Ainsi, je redécouvre en même temps le plaisir des longues marches, moi qui suis habituée aux courses effrénées, aux ballades à vélo les plus intenses possibles. J'essaye de prendre plus de temps pour moi sans m'en vouloir, le yoga occupe une place beaucoup plus importante dans mon quotidien. J'essaye de me retrouver, de savoir ce que je veux et veux faire précisément, je me remets sans cesse en question : fais-je le bon choix ? Est-ce-que j'agis pour mon bien ou pour les autres ? Qu'est ce que m'apporte mon acte ? Je contrebalance le positif et le négatif de mes décisions, j'essaye de tirer le meilleur parti du mauvais.


 En parallèle, je simplifie aussi ma cuisine. Je cuis le week-end une grande quantité de riz dont je me sers pour composer des salades quand je suis (ou, plutôt, étais ! ) au lycée, et les jours où je suis chez moi, je compose un plat vite-fait-bien-fait. Je redécouvre le plaisir des choses simples, des abricots secs fourrés avec une amande, de la tomate croquée à pleines dents, des carottes simplement cuites à la vapeur et assaisonnées d'un peu de gomasio. Mes repas se composent de peu d'ingrédients et je retrouve certaines saveurs que j'avais un peu oublié, par exemple celle de l'amertume du cacao, de la fraicheur de la salade sans assaisonnement, du piquant du radis croqué en entier, de la simplicité de l'artichaut cuit à la vapeur et arrosé de jus de citron.


Je me souviens très bien, il y a encore quelques années de cela, me servir d'une épaisse tranche de fromage sur une épaisse tranche de pain (blanc, bien évidemment). Il fallait que le fromage soit mou mais pas coulant non plus, qu'il n'ait pas trop de goût mais quand un même un peu. Je n'arrivais pas à me décider devant l'étendue de fromages que proposent les magasins, alors ça se terminait souvent par une tranche de Compté ou de Roquefort. J'étais la plus grande adepte du plateau de fromages de toutes sortes après le repas, accompagné de la vinaigrette saladée. Je me réjouissais quant à l'essai d'un nouveau type de fromage, et j'avais quelques fois de mauvaises surprises ( fromages aromatisés anglais, je pense à vous : ma pire expérience : le gloucester à l'oignon et à la ciboulette. Ceux aux cranberries et aux abricots secs sont tout aussi mauvais ). Et bizarrement, en devenant vegan, je n'ai pas eu beaucoup de mal à arrêter d'en manger : le goût, l'odeur me répugnaient, et le principe même des produits laitiers me paraît étrange. Maintenant, je ne mange pas beaucoup de fromages végétaux mais j'aime parfois m'amuser à recréer certains types de fromages que j'aimais bien.
Ici, j'ai un peu mélangé les saveurs : la ricotta italienne et le chutney épicé, sur une tartine tout aussi méditerranéenne. La ricotta n'a pas le goût de la vraie mais est très fraiche et sa texture s'en rapproche. Le chutney, quant à lui, est absolument délicieux et accompagne très bien un curry aussi.


Chutney à la rhubarbe et ricotta vegan
(adapté de la recette d'une amie)

Pour un pot de chutney : 
200 g de rhubarbe en tronçons de 2-3 cm
150 g de sucre 
 100g d'oignons hachés
50g de raisins secs
1 càs de vinaigre de cidre
1/4 cc de clous de girofle moulus
une pincée de cardamome, poivre noir, muscade, graines de fenouil moulus + 1/4 cc de cannelle moulue ( ou 1/4 cc de quatre-épices)
un bon cm de gingembre frais, coupé en petits bouts ou râpé
un peu de piment ou de paprika (au goût)

Tout mettre dans une casserole, amener doucement à ébullition.Bien mélanger  pour ne pas que ça colle au fond et pour que la rhubarbe rende l'eau et laisser frémir pendant 1h-1h30 pour que ça ait la consistance d'un chutney et que l'eau s'évapore.
Verser dans un pot ébouillanté, refermer et laisser reposer un mois ( idéalement...)

Se conserve au moins 2 mois

Note : Cela ne va pas plaire à certain(e)s, mais le mieux est d'utiliser du sucre blond car le roux donne un côté "caramel" et cache un peu le goût. Évidemment, on ne mangera pas le pot en entier d'un coup, alors je ne pense pas que ce soit si grave !

Ricotta simplissime vegan

Pour 150 mL de ricotta:
50 g de noix de cajou 
50 g de graines de tournesol
un pincée de sel
60-80 mL d'eau

Faire tremper les graines/noix 4-8 heures dans de l'eau.
Rincer et égoutter, placer dans le bol d'un blender.
Ajouter l'eau et le sel, mixer.
Ajouter un peu d'eau si besoin au cours du mixage.

Notes : on peut utiliser d'autres noix/graines. Par exemple, des amandes trempées puis émondées ( ça se fait tout seul une fois trempées ! ), des graines de sésame, des noix de Grenoble (ou non)...
Pour un côté plus "fromager", on peut ajouter 1 càs de levure maltée et une noisette de miso brun.

Pour la tartine : 
Tartiner une tranche de pain (complet, au levain, sans gluten...), éventuellement grillée, de ricotta, ajouter une cuiller à café de chutney et un brin de roquette (ça change tout ! ). Déguster !


 J'ai découvert les nouilles soba récemment et je les adore ! Elles cuisent très rapidement, sont délicieuses et permettent de changer du riz, millet, quinoa... Elles accompagnent beaucoup de préparations et ont un goût pas trop typé malgré la farine de sarrasin qu'elles contiennent. En plus, elles peuvent se trouver sans gluten (généralement 100% sarrasin) ou avec du gluten (avec de la farine de blé) et se mangent aussi bien chaudes que froides. Ce plat-ci est très rapide à faire, et il peut se préparer à l'avance et être réchauffé ou mangé froid (arrosé de jus de citron, c'est encore meilleur ! ).


Nouilles soba sucrées-salées au brocoli et aux courgettes

Pour une personne : 
50-100 g de nouilles soba
Les florettes d'un petit brocoli
une demi courgette, coupée en rondelles
1 càs + 1 cc de sauce soja 
2 cc de mélasse de sucre de canne
1 cc de moutarde (avec des grains ou de Dijon )
une gousse d'ail, hachée
de l'huile d'olive
+ graines de sésame grillées

Faire cuire les soba selon le temps indiqué, les égoutter et les réserver.
Pendant ce temps, chauffer un peu d'huile dans un poêle et faire revenir la gousse d'ail très rapidement. Rincer le brocoli sans le sécher, l'ajouter à la poêle. 
Faire revenir quelques minutes, puis ajouter la courgette et 1 càs de sauce soja.
Cuire jusqu'à ce que le brocoli soit encore un peu croquant et les courgettes cuites.
Ajouter les nouilles cuites, le restant de la sauce soja et la mélasse, bien mélanger et servir.
Parsemer de graines de sésame grillées.

Notes : On peut omettre la courgette si on le souhaite.
Il n'est pas nécessaire de saler car la sauce soja l'est déjà.
On peut remplacer les soba par d'autres pâtes, voire du riz, du millet, du sarrasin cuits.





Cette recette est certainement la plus rapide d'entre toutes (et ma préférée, aussi). Elle est prête en 5 minutes, nécessite très peu d'ingrédients et de préparation, est déclinable à l'infini, selon les saisons, ce dont vous avez à disposition et avez envie. Accompagnée d'une grosse salade, elle constitue un repas complet très sain et absolument délicieux !
Vous pouvez varier les épices, ajouter de la sauce tomate, changer de pain ou même le remplacer par une pâte à pizza, des céréales cuites...


Bruschetta aux feuilles vertes et pois chiches

Pour une tartine
Deux poignées de feuilles vertes ( j'ai utilisé ici des orties et du chou perpétuel, mais des épinards, kale ou autres conviendraient très bien aussi ! )
une gousse d'ail, hachée
une cc de cumin entier
un petit oignon rouge, coupé en lanières
une càs d'huile d'olive
1 càs de sauce soja
1 càs de vinaigre balsamique (ou de sauce soja)
50 à 100 g de pois chiches cuits, rincés et égouttés
une belle tranche de pain, grillée

Faire revenir les oignons et l'ail dans l'huile d'olive dans une poêle avec le cumin. 
Ajouter la verdure de votre choix, faire fondre quelques minutes. Ajouter de l'eau si besoin.
Lorsqu'ils sont presque cuits, ajouter les pois chiches et la sauce soja, laisser cuire encore 2-3 minutes.
Verser sur la tranche de pain et arroser du vinaigre balsamique.

Note : Je n'ai pas trouvé cela nécessaire de saler, la sauce de soja l'étant déjà beaucoup.
Les pois chiches peuvent être remplacés par d'autres légumineuses


 

Et vous, êtes vous adeptes de la simplicité?


Je tenais aussi à remercier toutes les personnes qui m'ont laissé un commentaire/mail (auxquels je n'ai pas eu encore le temps de répondre à tous, je le fais très prochainement ! ) pour le Bac, merci de m'avoir encouragée, ça me touche beaucoup !


26 commentaires :

  1. Oh Gaëlle <3 <3 <3 <3
    Un magnifique article, je suis super contente de retrouver ce chutney de rhubarbe si spécial à mon coeur ;) (qui a fait un carton plein, quelque chose de remarquable !) et ces idées de repas rapides et simples m'emplissent de joie : je suis adepte en ce moment des nouilles sautées à l'huile de sésame, parsemées de gomasio et de dés d'avocat mûr à point, et j'éprouve un plaisir tout particulier à me faire de bons déjeuners, simples mais frais.
    Merci <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Pauline ! Je suis tellement contente que le chutney vous ait plu ! Le plus simple est souvent le meilleur, je ne suis pas une grande adepte des plats composé de mille et un ingrédients différents. En tout cas, tes nouilles m'ont l'air divines !

      Supprimer
  2. Simple, beau et bon! Je teste le fromage et les nouilles soba dès demain pour confirmer le dernier qualificatif! :-) En tout cas, merci pour ce bel article que tu arrives à sortir malgré ton actualité "brûlante"!
    Sur le thème de la simplicité, je t'avoue que c'était ma bonne résolution de début d'année. Je progresse et y découvre un réel bien-être. Mais bizarrement ça passe mal auprès de mon entourage qui y voit plus une attitude résignée qu'autre chose (hier on m'a sorti que je ne profitai pas de la vie et que j'allais le regretter dans qq années! Et parfois je me fais taxer de radinerie!) C'est comme tout, dès qu'on sort des sentiers battus, il faut se battre! Et finalement, aspirer à la simplicité, c'est loin d'être simple!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Éloïse ! J'espère que ça t'a plu !
      Chez moi aussi, ça dérange... J'ai à peu près les mêmes réactions que chez toi, ma famille ne comprend pas trop... Mais, en tout cas, il faut perséverer, c'est comme pour tout, malheureusement.

      Supprimer
  3. J'adoooooooooore ton blog et tes articles... Surtout celui-ci. En plus de ta recette avec pâtes et brocoli que je vais très très vite tester, j'adhère complètement à ta philosophie. J'ai tellement apprécié ce moment de lecture, hors du temps, que je ne sais quoi dire mais je voulais commenter. Merci, Gaëlle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien je te remercie d'être passée par là, Valentine, merci à toi ! J'espère que les pâtes t'ont plu. :-)

      Supprimer
  4. Ahh, la simplicité! C'est comme le bonheur, le temps, l'amour ou la paix: dans nos vies trop pleines de vide, on passe ses journées à la chercher, sans comprendre que, comme un petit animal sauvage et farouche, elle nous fuit quand on la pourchasse, mais se laisse apprivoiser si l'on s'en donne la peine... Il est d'ailleurs amusant de constater à quel point les publicités nous font croire que leur produit nous fera gagner l'un ou l'autre: plus rapide, plus simple d'utilisation, qui vous rendra plus désirable...
    Pour ma part, je tente d'inviter la simplicité petit à petit, en me délestant de ce qui ne me sert plus sans le remplacer. Mon placard se vide peu à peu, ma trousse à maquillage aussi, mes produits de beauté sont de partagés avec ma cuisine... Mais la cuisine, là, le bât blesse, je l'avoue: mille et une farines, flocons, des dunes d'épices, des plages d'oléagineux et des étendues de fruits sec moelleux... Oh, pas en grande quantité (merci le vrac!), mais en grande... diversité! Cependant, je n'éprouve aucun scrupule, car je m'aperçoit que j'utilise tout, et que rien ne demeure trop longtemps sur mes étagères... La cuisine simple doit être varié pour ne pas être répétitive, je trouve.
    Très bel article encore, je me demande comment tu trouves le temps de faire tout ça si proche de ton échéance... Bravo! Et merci pour tout, tes mots, tes photos, et surtout les émotions que tu transmets au travers...

    RépondreSupprimer
  5. C'est le paradis chez toi, dis-moi ! Adepte de la simplicité ? Wow, de sacrés belles recettes pour fêter cela ! :-)

    Ah, j'aime ton monde, Gaëlle, tes photos qui font rêver et qui donnent envie de s'asseoir à côté de toi, pour déjeuner sur ta table de bois, entre deux séries de révision et de cueillette au jardin.
    Dis, si un jour je viens, tu me feras l'un de ces petits plats ? Je raffole des sobas sésame et brocoli (je pourrais même ne manger que cela), mais tes petites tartines ricotta et rhubarbe me font (beaucoup, beaucoup) de l'oeil, et c'est sans parler de ta bruschetta, tellement originale et certainement terriblement savoureuse !

    Bref, j'aime, tu le sais déjà, mais j'ai besoin de te le redire, parce que c'est toujours avec un plaisir émerveillé que je découvre chacun de tes nouveaux billets, Gaëlle... je suis accro ! ♥

    RépondreSupprimer
  6. Quel joli post ! Entre le texte, les belles photos et les recettes, je ne sais plus où donner de la tête ! Mon déménagement imminent m'incite encore plus à me débarrasser du superflu, moi aussi. Je te rejoins complètement sur toute la ligne, d'ailleurs, le yoga chez moi aussi prend de plus en plus de place. Au fait, je me suis permise de twitter ton article tellement il m'a plus ! Bises et m.... pour ton bac !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup aimé lire ce long texte plein de sagesse, de bon sens, de poésie! Tu as une belle philosophie de vie...il faudrait tendre vers cela, c'est certain...et pas toujours évident! Je suis aussi une grande fan de l'abricot sec fourré à l'amande (idem avec figues et dattes!)...merci pour tes belles photos! Et après ton bac ??

    RépondreSupprimer
  8. oh làlà làààà ..... que c'est émouvant ce texte....... j'aurais plein de choses à dire mais...... tu sais que mon surnom est "la taiseuse"......
    j'ai lu ton blog hier au soir, et j'ai été tellement touchée que je n'ai pu laisser un commentaire
    tant de simplicité et d'évidence (pour moi..) dans quelqu'un de si jeune.... j'en reste époustoussifiée....
    continue ton joli chemin !! le peu que je connais de toi, me dis que tu vas y arriver!!! ;)
    j'aurai encore plein de choses à dire sur tes photos, sur leS recetteS.....
    tu es vraiment géniallissimeuhhhhhh !!!
    j'adore ce que tu fais <3
    au risque de me (re re re) répéter ... grOOOOOOOOOOOOs Mèr2 pour le bac... ;)
    :* :* :* :*

    RépondreSupprimer
  9. Magnifique article, j'adhère tout à fait à la simplicité !
    Je te souhaite bon courage pour ton bac, mon fils ainé est aussi en plein examen ! ;-) Bisous et grosse pensée pour demain !

    RépondreSupprimer
  10. j'adore le chutney de rhubarbe! par contre, je n'ai pas encore testé la recette de la ricotta, il faut vraiment que je m'y mette, ça a l'air délicieux! ;)
    pour ce qui est de la bruschetta, elle a tout pour me plaire! ;)

    RépondreSupprimer
  11. Alors oui,
    tes recettes me font dire que je suis conquises par la simplicité.
    Tes recettes, mes aussi bien d'autres choses.
    Prendre le temps,
    savourer,
    aimer.
    Ne pas se laisser avoir par ce qui peut nous happer,
    voilà ce qui est difficile.
    Cet été, j'ai la chance de travailler quelque part qui me permet de vivre la simplicité,
    de la humer, de la sentir,
    de voir le vrai grandir chaque jour.
    Et je savoure chaque moment.
    Mais ce n'est pas toujours comme ça.
    Il y a aussi ces moments où je suis à l'école,
    où tout à trop d'importance et où tout n'en a pas à la fois.
    C'est souvent difficile de me convaincre que ce que je fais, je le fais pour moi.
    Ça me mène à me demander s'il y a réellement un moment où on se rend compte que ce que l'on fait, c'est trop,
    un moment où on se dit que l'on doit arrêter, là, tout de suite.
    J'aimerais bien que ce soit clair,
    mais pourtant, ce ne l'est pas.
    Mais en attendant, des articles comme ceux-là,
    ça m'aide à comprendre où peut mener la simplicité,
    au début. Une certaine douceur du moment,
    Et si la simplicité goûte les nouilles soba,
    j'adopte à coup sur pour ce soir.
    Merci Gaëlle,
    K.

    RépondreSupprimer
  12. Gaëlle, mes vœux de réussite pour tes épreuves arrivent peut-être un peu tard, mais je te les adresse tout de même de tout mon cœur. Je ne doute pas que tu les survoles comme tu sembles tout faire avec facilité !
    Dans un futur plus ou moins lointain, j'espère que je réussirai à éduquer mes enfants aussi bien que tes parents l'ont fait pour toi...avec presque 10 ans d'écart j'apprends tellement de toi ; tu as la fraîcheur de la jeunesse et la sagesse des aînés.
    Et ta vie ressemble tellement à celle à laquelle j'aspire, à un rêve éveillé ! Moi aussi j'en ai assez que les publicités créent toujours de nouveaux besoins, de nouvelles réponses à des questions qu'on ne se posait même pas, qu'on fasse tout un foin autour de choses insignifiantes, qu'on trouve étrange une jeune femme qui ne se maquille pas, ne met pas de bijoux, ne passe pas des heures chez le coiffeur, ne met pas de talons ou de jupes, qu'il faille être une twitteuse-instagrameuse facebookée et pinteressée pour être considérée comme une personne normale !
    Je me suis permis, comme tu le conseillais, de garder un œil sur ta page instagram, mais vu que je suis une jeune vieille réac' rétrograde qui n'a pas de compte facebook ni de twitter...ni d'instagram, je suis heureuse que tu aies publié un nouvel article ici car je peux ainsi te laisser un commentaire (tu me diras, j'aurais déjà pu le faire avant, mais étant moi-même en pleine période de concours avec plein de démarches sérieuses à faire pour assurer mon avenir, je dois t'avouer n'avoir pas pris le temps...).
    Figure-toi que finalement, j'avais réussi à récupérer sur le lilas de mes parents les quelques dernières grappes encore fraîches de la saison pour en faire ton eau infusée...que j'ai adoré ! Je n'aime pas du tout les sodas, mais là j'aimerais pouvoir faire des eaux infusées de tout ce que je trouve ! D'ailleurs j'en ai fait une au sureau, aux cerises et au citron, délicieuse aussi, avec les corymbes qu'il me restait de ton "champagne" de sureau dont j'ai piqué la recette sur Instagram (tu m'excuses ?).Ça faisait depuis l'année dernière que j'attendais justement pour essayer le sureau, c'est si délicat et parfumé, je suis conquise.
    A propos de ce fameux champagne, au début j'avais un peu peur, ça faisait un dépôt à la surface, du coup je l'ai re-filtré, remis en bouteille re-stérilisées, et ça a l'air de marcher comme sur des roulettes ! Mais dis-moi, est-ce qu'on doit attendre deux semaines si ça a déjà l'air bien pétillant ?
    Je pense en tous cas qu'il faut que je remercie ta famille pour t'avoir transmis de si bonnes bases de cuisine traditionnelle; malheureusement dans ma famille on n'a pas de telles "recettes de grand-mère"...enfin, pas tout à fait.
    J'ai aussi réussi à trouver un coin préservé en ville où j'ai pu cueillir des orties, c'est si bon en omelette ! (désolée... bien que j'adhère totalement à ton mode de vie sain, simple et naturel, étant moi-même parfois bien involontairement d'une nature très "slow", j'aime trop les œufs et...le fromage, surtout le fromage de brebis hmmm, ainsi que le lait de vache tout simplement.....pour y renoncer)
    Par ailleurs tu m'inspires encore et encore: j'ai essayé tes barres à la banane( en faisant une expérience un peu bizarre mais pas mal réussie : je crois savoir que les graines de lin permettent de faire "prendre" les choses crues, mais comme ce n'est pas quelque chose que j'ai à disposition j'ai utilisé...de l'agar agar dilué et chauffé, rajouté à la pâte au dernier moment) ainsi que ta salade de pommes de terre (un peu adaptée tout de même), un délice !
    Merci donc pour toutes ces recettes passées et à venir ! J'ai hâte d'avoir plus de temps à y consacrer... Bonne semaine, Gaëlle, porte-toi bien et reviens-nous vite (après t'être reposée tout de même, il n'y a pas que blogguer dans la vie :) ) !

    RépondreSupprimer
  13. Au fait ! J'ai oublié quelque chose d'important dans mon commentaire de tout à l'heure : à ton âge, c'est vrai que la pression sociale a parfois l'air un peu insurmontable (en même temps tu n'as pas l'air d'être du genre à y céder), mais je t'assure que plus on avance en âge plus il devient facile d'assumer nos choix, même s'il y a certaines choses qu'on est obligé de faire. Alors continue à cultiver ton jardin ;)
    Ah, et puis: j'aime décidément beaucoup la façon franche, directe et surtout, simple (le maître-mot !), dont tu abordes ces choses-là. On a tellement l'impression d'être ton amie rien qu'en te lisant ! Mais je ne te dirai pas tout le bien que je pense de toi sinon tu vas finir par prendre le melon, euh le brocoli ?!

    RépondreSupprimer
  14. Merci Gaelle pour ces recettes faciles et originales, et break a leg pour les épreuves

    RépondreSupprimer
  15. J'ai lu de nombreux billets sur le retour à la simplicité, je ne sais pas s'il prend de l'ampleur mais il me correspond bien.. Je prends plus de temps pour moi, je me lève plus tôt pour me préparer un super petit déjeuner sain et gourmand (un vrai moment de bonheur !!), je cuisine des choses simples et je découvre des goûts (basilic, fenouil, betterave crue), des saveurs, des textures, des odeurs !!
    J'ai noté la bruschetta que je ferai cette semaine avec des épinards (j'adore au grand désarroi de mes enfants !!), par contre je ne cuis pas les oignons rouges que je réserve aux salades car je trouve qu'il donne un goût bizarre à la cuisson, affaire de goût !!
    Je cherche des nouilles soba 100% sarrasin, pas facile !!
    Merci pour ce partage et ces belles photos.
    Bonne journée et bon courage pour la suite.

    RépondreSupprimer
  16. Oh là là, Gaëlle, ton article est super (toujours), tes photos sont magnifiques (toujours aussi, je suis trop fan ��) et tes recettes sont super yummy (encore et toujours)... La lecture de ton article est un vrai plaisir. Et je suis comme toi, j'aime la simplicité... tout simplement. Je te souhaite une belle fin de semaine et à bientôt. Bises, Hélène xxx

    RépondreSupprimer
  17. bonjour Gaelle,

    merci pour ce fabuleux article qui ravit tous les sens (parce que tes magnifiques photos donnent aussi à sentir et à entendre!! le vent dans les herbes, les grillons dans les champs) et nourrit aussi spirituellement que qualitativement.
    c'est toujours un bonheur de te lire, et je me dis que si j'habitais pas loin, je viendrais pique niquer chez toi!!

    bravo pour tout, et en premier ta grande sagesse, du haut de ton tout jeune âge.
    toute mon admiration :))

    Valkyrie

    RépondreSupprimer
  18. Tout à fait d'accord pour ce retour à la simplicité. J'essaye de vider ma maison des objets inutiles: méthode 3 sacs 1 à jeter 1 à donner à Emmaüs et un à donner aux personnes proches. Seul point bout tout ce qui me vient de mes parents disparus et dont je n'arrive pas à me séparer... Mais de te lire me donnerait presque le courage !

    RépondreSupprimer
  19. j'ai fait la recette avec les épinards et pois chiche , franchement c'est super rapide à faire , tout simple mais c'est trop bon ,moi j'ai servi les légumes en accompagnement , et j'ai fait griller une tranche de pain au four que j'ai ensuite tartiné de fromage végétal de la marque soya ( c'est la première fois que j'en achète et c'est très bon ) ! merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  20. Coucou Gaëlle, j'espère que tu passes un bon été. J'ai servi ta ricotta vegan à l'apéro hier sur des toasts avec des tomates cerises confites aux herbes et aromates et tout le monde a adoré ! J'en referai sans hésitation comme base pour d'autres toasts.

    RépondreSupprimer
  21. Oh oui, j'ai même créé l'année dernière un blog lié à cette notion alors que je subissais un lourd traitement pour soigner un cancer. A l'approche de la quarantaine et compte-tenu de ce que j'ai vécu, la simplicité est plus importante que tout, c'est elle qui m'apaise et m'équilibre.
    Je mets quelques liens si cela t'intéresse :
    http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/07/bases-dune-alimentation-sain.html
    http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/disease.html
    http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/nous-sommes-sollicitees-en-permanence.html

    RépondreSupprimer
  22. Bonsoir, je susi tombé sur ton blog aujourd'hui alors que j'étais en pleine réflexion sur mon alimentation et une possible orientation vers le végétalisme (pas a pas, peut etre pas tous les jours de la semaine car je suis difficile pour la nourriture...) et je trouve tes articles supers avec de belles photos, un joli texte bien pensé et tes recettes n'ont pas 150 000 ingredients tarabiscottés alors je pense bientot essayer certaines de tes recettes et je te remercie pour leurs simplicités d'ingrédients :D Cécile

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour,
    super blog, que je viens de découvrir...
    Dans cet article je suis curieuse, dans quoi macèrent les fleurs de sureau, sur la 3ème photo en partant du début de l'article ? Ce liquide orangé ?! J'ai du sureau chez moi et ça me donne envie de varier (d'habitude je fais du sirop).
    Merci !

    RépondreSupprimer